preloder
Joyeux anniversaire au Restart eSport Club !

Joyeux anniversaire au Restart eSport Club !

La nouvelle année approche à grands pas ainsi que la fête qui l’accompagne et à laquelle chacun se livre dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier avec les amis, la famille, collègues ou parfaits inconnus. Cette nuit qui se déroule dans les bars, chez soi ou un quelconque lieu propice à l’enivrement, aux accolades, (aux règlements de comptes parfois), aux discussions passionnées où l’on se pose la fameuse question : « Cette nouvelle année sera-t-elle finalement meilleure que la dernière ? ». Mais avant de festoyer largement et de prendre de bonnes résolutions (que l’on tient rarement, avouons-le) il y a un autre évènement qui se doit d’être noté et également fêté : l’anniversaire de notre association, le Restart eSport Club !

(suite…)

Le Restart Esport Club s’invite à la Paris Games Week !

Le Restart Esport Club s’invite à la Paris Games Week !

Comme chaque année, depuis 2008, se tiendra au Parc des Expositions de notre capitale la Paris Games Week !

Cet évènement se déroulera du 26 au 30 octobre prochain ! De nombreux exposants seront au rendez-vous, aussi bien du côté des éditeurs (Ubisoft, Bandai, Electronic Arts) que du côté des différentes écoles spécialisées dans le domaine audiovisuel (ICAN, 3IS).

Au menu cette année, la Paris Games Week propose son lot d’activités qui raviront les fans de l’univers du jeu-vidéo et de la pop-culture. Animations cosplay, expositions d’œuvres d’art, présentations des écoles liées à l’audiovisuel, mise en avant des derniers titres vidéoludiques par les éditeurs et possibilité d’en tester certains, il y en aura pour tous les goûts !

Que les fans d’eSport ne soient pas inquiets, L’eSports World Convention est de la partie pour vous faire vibrer avec les meilleurs joueurs s’affrontant sur différents jeux. Parmi ceux-ci on retrouvera Counter Strike Global Offensive, Clash Royale, Call of Duty WWII ou encore FIFA 18.

Le Restart Esport Club sera également présent pour l’évènement ! En effet, Guntherthag et Zazadira, qui font partie de la team PUBG de notre association, viennent vous affronter sur le Battle royal à succès. Ils vous accueilleront sur le stand AORUS, le 28 octobre, pour se lancer avec vous dans des parties endiablées !

Pour toutes informations complémentaires à propos de la Paris Games Week vous pouvez vous rendre directement sur le site de l’évènement : https://www.parisgamesweek.com/.

De la même manière, si vous souhaitez savoir ce qu’il vous attend sur le stand AORUS je vous invite à suivre ce lien : https://fr.aorus.com/event_html/792/

 

La rentrée de l’esport !

La rentrée de l’esport !

Crédit photo : Paris Gaming School

 

Le mois de septembre rime avec « rentrée ». En effet que l’on soit salarié, étudiant ou écolier, cette période de l’année correspond à la fin des vacances et de la flânerie estivale. Mais c’est aussi la rentrée dans le monde de l’esport ! Les compétitions sur les différents titres vidéo ludiques ne sont pas en reste.

Nous avions parlé, par exemple, de la Comic Con Africa avec la finale du VS Gaming sur Hearthstone, mais un gros évènement a également eu lieu avec l’ESWC de Metz qui est une LAN rassemblant des joueurs de tous horizons, que cela soit sur League of Legends, Fortnite ou encore Hearthstone ! On peut également citer le second Major de Londres sur Counter-Strike qui avait débuté le mercredi 5 septembre. C’est aussi les derniers matchs des LCS EU sur League of Legends, avec la victoire de la team Vitality sur les Misfits le 8 septembre les propulsant vers les mondiaux et celle des Fnatic contre le FC Schalk 04 il y a à peine une semaine.

Mais cette rentrée ne se joue pas que du côté des compétitions, c’est aussi une rentrée pour les hypothétiques futures étoiles montantes de l’esport. Effectivement, avec l’importance toujours croissante du phénomène de l’esport, on voit de plus en plus d’écoles monter leur propre branche relative au gaming. C’est le cas notamment pour différentes écoles de commerce qui s’intéressent de près à ce sujet.  On a par exemple le cas de l’ISEFAC et de l’INSEEC. Un des membres de notre association fait partie de la première et nous livre ses impressions quant à ce cursus particulier.

« Bonjour, je fais partie de l’association RESTART Esport Club sous le pseudonyme de Dreams. J’ai 21 ans et j’ai effectivement intégré l’ISEFAC après avoir eu en poche une licence en économie. C’est une branche bien pensée et bien organisée. Elle permet d’allier études sérieuses et passion. C’est une bonne manière pour les jeunes étudiants d’aborder le sujet avec leurs parents qui peuvent se montrer réticents quant à ce choix d’étude. Le plus gros avantage c’est qu’au bout de la formation on obtient un diplôme reconnu par l’État. C’est un cursus très sérieux, avec de nombreuses matières. On apprend par exemple les rouages de la création graphique, la gestion web, comment organiser des évènements, le marketing. On a également un gros travail sur soi à effectuer par le biais de prise de parole en public, savoir se « vendre » et beaucoup de travaux de groupe. C’est un plaisir d’intégrer cette formation car on est entouré de personnes qui partagent la même passion et on ne ressent pas la peur de se sentir jugé ou moqué parce que l’on aime l’esport et les jeux vidéo. En plus de cela, la plupart de nos professeurs sont des intervenants qui travaillent dans le milieu de l’esport et qui connaissent bien ce secteur».

Le jeu vidéo est désormais à la deuxième place dans la liste des industries culturelles françaises, avec en 2017 un chiffre d’affaires de 4.3 milliards d’euros selon le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL). Il n’est donc pas étonnant de voir ce secteur investir nos différentes universités ou écoles, voir de provoquer la création d’établissements spécialisés. Parmi ceux-ci, on retrouve la Paris Gaming School qui est une école consacrée uniquement à la formation spécialisée dans les métiers liés à l’esport. On a aussi la Power house gaming à Mulhouse en Alsace ou encore la Hélios Gaming School aux environs de Metz, ainsi que l’important projet mené à Lyon de créer un campus gaming dans le centre de la ville qui fera sa rentrée en octobre prochain. Dans ces établissements pas question de chômer ! Ce n’est pas parce que l’on parle de jeux vidéo que l’éducation et les enseignements sont négligés. En effet, les programmes s’articulent souvent autour du droit, de l’histoire (notamment celle du sport), du management, du marketing ou bien de l’économie et cela appliqué au milieu de l’esport.  Aux enseignements « classiques »  s’ajoute évidemment des ateliers de streaming, des interventions des professionnels du métier, des sessions de jeux et d’analyse des parties. Ces écoles essayent de se calquer sur les modèles déjà existants dans les écoles de commerce afin d’obtenir le plus de crédibilité possible.

Nous en avons également profité pour demander son avis à Dreams quant à ses nouvelles écoles de l’Esport :

« Je ne suis pas fan de ce genre d’école car tu es formé a quelque chose qui n’existe pas.  La formation que l’on dispense dans ces écoles amène la plupart du temps à l’obtention d’un diplôme qui n’est pas reconnu par l’État. Cela signifie que si tu ne perces pas dans le milieu en tant que très bon joueur, ta formation n’aura pas servi contrairement à une école plus conventionnelle qui permet d’avoir plusieurs cordes à son arc en cas de pépin. Ce sont aussi des écoles privées ce qui nécessite d’investir des grosses sommes d’argents pour pouvoir y adhérer et ces sommes ne sont pas toujours rentabilisées lorsque l’on sort de l’école. L’Esport est de plus en plus en train de se structurer de manière précise et surtout de se professionnaliser ce qui amène à la nécessité d’acquérir des diplômes solides pour pouvoir travailler dans ce milieu. »

Ces écoles ne font donc pas l’unanimité. Surtout lorsque certains scandales éclatent comme cela avait été le cas il y a peu avec l’Esport Academy de Nantes (insalubrité, pas de professeurs, pas d’encadrement …).  Il reste encore du temps à la France pour mettre en place de véritables structures en ce qui concerne la formation aux métiers de l’esport. Notre pays reste loin derrière comparé à certains comme la Chine ou les pays nordiques (la Norvège) qui eux accordent beaucoup plus de crédit à la professionnalisation du milieu.

 

 

En route pour la Comic Con Africa 2018 !

En route pour la Comic Con Africa 2018 !

Crédit : Comicon Africa

 

Du 14 au 16 septembre 2018 se tiendra depuis sa création en 1970 et pour la première fois sur le continent africain, la Comic Con Africa !

En effet la prochaine édition du rendez vous des fans de science-fiction, de pop-culture ou de jeux vidéo se déroulera en Afrique du Sud dans le village de Kyalami dans la région du Gauteng.

Cet événement sera l’occasion de venir à la rencontre d’artistes locaux, d’écrivains et même d’acteurs avec la présence par exemple de Kevin Sussman. Il est l’interprète du personnage Stuart Bloom le propriétaire d’une boutique de bande-dessinée (un invité plus qu’approprié !) quelque peu dépressif dans la série « The Big Bang Theory ». Mais on pourra aussi faire la rencontre de Travis Fimmel, acteur reconnu depuis son rôle de Ragnar Lothbrock dans la série à succès Vikings.

L’art du cosplay sera de nouveau mis à l’honneur avec de nombreux concours pour élire le meilleur travail de ces passionnés !

Les jeux vidéo seront eux aussi de la partie avec la présence de développeurs, de distributeurs ainsi que d’indépendants.

C’est aussi un rendez vous pour les inconditionnés de l’esport avec son lot de joueurs prêts à s’affronter sur différents titres et compétitions. Parmi les jeux qui nous intéressent, Hearthstone intégrera l’événement lors de la phase finale de la VS Gaming et nous aurons un membre de notre équipe Restart présent !

Tchaiklof, joueur au sein de l’équipe Hearthstone de la Restart, est qualifié pour cette phase finale !

Comme GOLDX avant lui, c’est à son tour de se prêter au jeu de l’interview pour nous parler de l’événement et de la compétition future ! C’est également l’occasion de présenter un des plus anciens membres du Restart Esport Club ainsi que les fonctions qu’il exerce au sein de l’association.

 

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Tristan, j’ai 28 ans. Au sein de la Restart on m’appelle Tchaiklof. Avant d’entrer dans le monde de l’Esport j’ai fait 15 ans de conservatoire. Puis progressivement je me suis intéressé à l’esport en jouant d’abord à Starcraft II avec des amis mais aussi notamment par l’intermédiaire de LAN sur Counter Strike. J’ai commencé à participer à de petits tournois avec la Restart et c’est comme ça que j’ai rejoint les rangs de l’association.

 

Quand as-tu rejoint la Restart ?

Je suis un des plus anciens, j’ai intégré la Restart en octobre 2014. J’ai d’abord assumé la fonction de global manager (toutes catégories confondues) pendant un temps, poste auquel j’ai mis fin en 2016. J’ai gardé les rennes de la section Hearthstone pendant quelques temps.

À partir de fin juin 2018, j’ai pris le marketing avec l’ambition de trouver les sponsors. J’ai également rejoint la fédération française de jeux vidéo pour aider à développer les institutions gaming dans les départements de Mayotte et de la Réunion.

 

Quand as-tu commencé à jouer à Hearthstone ?

J’ai commencé à jouer dès juin 2015. J’ai eu le jeu en y jouant avec mes frères. J’ai aussi joué à Magic étant plus jeune ce qui m’a poussé à m’intéresser à Hearthstone . Cependant ce n’est pas tant l’univers qui compte pour moi dans ce jeu mais réellement le fait qu’il soit un jeu de cartes, ça me rappelle mes parties sur Magic. Ce qui est particulièrement intéressant c’est la création de decks, la recherche de synergies, la diversité possible.

 

Quel est ton avis sur la méta actuel d’Hearthstone et de la direction que prend le jeu en général ?

Les métas changent tout le temps ce qui est positif comme négatif, on avait eu beaucoup de decks très aggros ces derniers temps (War pirates ou Démo zoo). Mais depuis l’année dernière c’est plus plaisant de jouer. Le retour des decks contrôles (ce que je joue beaucoup) me fait d’ailleurs plaisir. Le ladder reste le même, un deck passe légende et tout le monde veut le jouer. Malgré ce que l’on peut penser, il n’est pas nécessaire de débourser beaucoup d’argent pour progresser dans le jeu. Je dépense environs 50 euros tous les trois mois. En se concentrant sur un deck en particulier ou un style de deck on réduit les dépenses et on s’améliore beaucoup plus vite plutôt qu’en essayant de toucher à tout.

 

Que-penses tu de l’organisation de la Comic Con Africa qui aura lieu prochainement du 14 au 16 septembre 2018 ?

La Comic Con va permettre d’ouvrir un peu l’Afrique au monde de l’esport, qui était en retrait comparé à l’Europe, l’Amérique du Nord ou encore l’Asie qui sont en permanence sur le devant de la scène.

Pour l’organisation je suis confiant, elle est entre les mains de la boite américaine ReedPOP en partenariat avec VS Gaming. On peut donc s’attendre à une organisation bien menée et l’aspect sécuritaire assuré !

La Comic Con Africa c’est aussi l’occasion de continuer à développer les institutions gaming déjà présentes. On avait déjà deux grands événements jusqu’à maintenant :

-Africa gaming show

-la Rage expo qui se déroule comme la Comic Con Africa en Afrique du Sud.

 

Peux-tu nous expliquer en quoi va consister la compétition à laquelle tu participes ?

Le VS gaming c’est une compétition sur une année complète sous forme de championnat. Le fonctionnement est le suivant : lors de l’Africa Comic Con il y aura les finales du VSGaming. Pour Hearthstone le top 16 final accède donc au tournoi final qui se déroule par poule GSL puis élimination en double bracket.
J’étais éligible aux playoffs qui se dérouleront du 14 au 16 septembre au convention center Kyalami.

 

Pourquoi avoir mis fin à ta carrière française d’Hearthstone ?

N’habitant plus en France je n’ai plus l’intention de me déplacer en métropole pour faire des compétitions, je vais plutôt m’investir dans du VS Gaming et continuer de travailler avec la fédération française de jeux vidéo. Hearthstone me lasse un peu parfois ce qui me pousse à me concentrer sur mes autres projets.

 

As-tu des projets futurs vu qu’Hearthstone n’est plus en premier plan ?

En effet vu qu’Hearthstone devient une préoccupation moins chronophage je peux me concentrer sur la Team marketing de la Restart. On a une superbe structure, on est une des plus vieilles de France, avec une diversité dans les jeux vidéo qui nous permet de continuer de grandir mais il nous manque un petit truc pour grimper encore plus haut : le financement. C’est notamment sur ce point que je me concentre particulièrement.

 

As-tu un autre jeu en perspective sur lequel tu aimerais acquérir un niveau compétitif ?

Magic Arena peut-être car il se rapproche du jeu classique, ce jeu qui me plaisait quand j’étais plus jeune.

 

En tant qu’un des plus anciens membres de la Restart quel avenir vois-tu pour l’association ?

Pour moi l’avenir de l’association se divise en trois parties :

À court terme tout d’abord, il nous faut restructurer la hiérarchie.

À moyen terme : il faut trouver du financement, développer les partenariats, continuer notre mission d’insertion sociale (notamment les cas de personnes déscolarisées, souffrant de solitude) ainsi que la formation de stagiaires.

Enfin à long terme : il faut se concentrer sur l’amélioration du niveau des joueurs mais aussi sur le recrutement de nouveaux. On tente de constituer une équipe sur League of Legends en challenger. Sur Hearthstone, trouver une bonne équipe pour se concentrer sur les playoffs. La diversité des jeux-vidéo au sein de notre association est notre force mais il faut trouver de bons représentants sur chaque titres et améliorer le niveau de ceux déjà présents. Pour résumer le but est de faire partie de l’élite française !

Propos recueillis par RΞSTΛRT | Jahrik

Pour celles et ceux  qui seraient intéressés par l’événement je vous transmets le lien officiel de la Comic Con Africa pour de plus amples informations (liste des guests, planning des events, billetteries …) : https://www.comicconafrica.co.za/en.html

Trackmania : Tournoi des régions de France !

Trackmania : Tournoi des régions de France !

Apprêtez vos bolides, enfilez vos casques et faites chauffer les moteurs ! Dés le 2 septembre 2018, ce sont nos joueurs de l’écurie Restart Racing qui prendront le départ pour le tournoi des régions de France !

Pour cette occasion, nos différents poulains ne joueront pas ensemble car ils représentent chacun leur région ! Cependant l’unité reste le maître mot et même si ils s’affrontent sur les pistes, l’objectif est de décrocher la coupe pour l’écurie Restart !

J’ai eu l’occasion d’interviewer GOLDX, fier représentant de la Picardie dans cette compétition mais aussi manager de toute l’équipe Trackmania de la Restart Esport Club.

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Clément « GOŁDX » P. J’ai 19 ans bientôt 20 , je viens de Picardie. Je suis arrivé dans la RST en tant que joueur Rocket League en janvier avant de passer manager de cette section. Après plusieurs mois la communauté et les joueurs étaient moins actifs, ce qui m’a poussé à lancer ma line up Trackmania le 1er Juillet 2018, depuis tout va bien dans la section.

Qu’est-ce qui t’a poussé a rejoindre la Restart ? Tu t’intéresses à l’esport depuis longtemps ou c’est relativement récent ? Tu avais déjà fait partie d’une association de joueurs ou c’est la première fois ?

J’ai toujours regardé les RLCS (Rocket League Championship series) et j’en suis venu à penser : « pourquoi pas moi ? » . J’ai alors cherché des sections Rocket League dans différentes structures mais les attentes étaient au dessus de mon niveau. La Restart m’a accueilli. Mon niveau s’est amélioré mais la communauté RL dont l’activité déclinait a eu pour conséquence ma reconversion dans un jeu auquel je joue depuis le collège : Trackmania.

Qu’est-ce qu’il te plaît dans Trackmania ?

Ce qui me plaît c’est le fait qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une équipe pour jouer en compétition (en cas d’absence d’un joueur tu n’es pas dans la panique de trouver un remplaçant rapidement). Mais c’est aussi la constante évolution et l’amélioration de son niveau au fur et à mesure des heures passées sur le jeu qui est gratifiant. De plus la communauté n’est pas forcement constituée que de très jeunes joueurs comme on pourrait le croire mais aussi de talents plus âgés.

Est-ce que tu peux me parler un peu de l’équipe dont tu t’occupes ? Les joueurs qui la constituent ? Leur mentalité ? Peux tu me les présenter brièvement ?

L’equipe Retsart Racing ™ est composée de 8 joueurs, âgés de 17 ans minimum. Ils sont motivés pour les compétitions, l’ambiance et la mentalité qui règnent au sein de l’équipe est positive, il n’y a pas d’enfantillages ou tout autre élément qui pourraient perturber l’équipe.
Pour ce qui est des joueurs nous avons :
ISkyOne mon adjoint, qui gère le groupe quand je suis indisponible . C’est une personne qui s’entraîne intensément en vue de remporter les tournois.
WonderWoman est la seule et unique fille du groupe, qui arrive à s’imposer dans un groupe d’hommes.
Evil91 est un joueur très motivé qui est arrivé chez nous dans l’idée de participer à de gros événements (LAN) avec son ami Akraun.
Akraun est un joueur talentueux, avec lui on dirait que le jeu est facile.
Browniies est actif et commence a devenir un joueur avec un très bon niveau.
XiTOKS est le plus jeune de l’équipe avec un niveau de jeu déjà remarquable. Malgré sa jeunesse il ne se laisse pas marcher sur les pieds.
Enfin The Sums qui est le petit nouveau et dernier joueur ayant rejoint nos rangs. Il est en période d’essai, on verra bien ce qu’il en ressort.

Dans le prochain tournoi, même si vous êtes une équipe, vous allez devoir vous affronter les uns les autres ! Comment le vivez vous ? Est-ce qu’un esprit de compétition s’est installé ? Avez vous déjà eu affaire a une situation comme celle là ?

On le vit très bien, je pense que ça va simplement se chambrer selon le classement des régions. Mais on reste une équipe unie sous la même bannière et donc l’esprit de compétition n’est pas présent entre nous. C’est la première fois que nous nous retrouvons dans une compétitions telle que celle-là, qui nous oppose les uns aux autres.

Tu peux m’en dire un peu plus sur le tournoi ? L’organisation ? Le nombre de map … ?

C’est un tournoi créé par un groupe d’amis et qui est devenu rapidement célèbre grâce à Twitter et au bouche à oreille. L’organisation du tournoi est la suivante : on rejoint le discord créé pour l’occasion et on nous demande de choisir la région que l’on veut représenter puis nous devons être retenus dans les 20 qui pourront représenter leur région respective. A ce jour le nombre de map reste inconnu.

Un(e) favori(e) dans votre équipe ?

Impossible à dire. Nous restons une équipe avant tout. Mais je vois bien notre petite équipe picarde de SkyOne et moi aller dans les finalistes contre l’équipe IDF et Languedoc ainsi que celle de Bretagne.

Qu’est ce que tu penses de la place de TM dans l’esport ? Le jeu est il sous-représenté ? Assez représenté ? Et si pas assez représenté quelles seraient pour toi les solutions pour mettre le jeu en avant ?

TM est bien représenté dans le monde de l’esport ce qui permet de remplir chaque année un stade complet, notamment grâce à la ZRT Cup.

Dernière petite question : as-tu des projets futurs différents avec la Restart et qu’attends tu de l’association ?

Mon but pour le moment est de développer notre équipe au maximum, afin de toujours s’améliorer et de pouvoir participer à toujours plus de tournois ! Pour ce qui est de l’association Restart j’attends d’elle qu’elle nous prouve que l’on est important pour elle et qu’elle nous aide et nous soutienne pour tout futurs projets qui viendraient à naître.

Propos recueillis par RΞSTΛRT | Jahrik

 

Rendez-vous donc début septembre pour des courses endiablées et l’affrontement des différentes régions de France sur les pistes de Trackmania !