preloder

Crédit : Comicon Africa

 

Du 14 au 16 septembre 2018 se tiendra depuis sa création en 1970 et pour la première fois sur le continent africain, la Comic Con Africa !

En effet la prochaine édition du rendez vous des fans de science-fiction, de pop-culture ou de jeux vidéo se déroulera en Afrique du Sud dans le village de Kyalami dans la région du Gauteng.

Cet événement sera l’occasion de venir à la rencontre d’artistes locaux, d’écrivains et même d’acteurs avec la présence par exemple de Kevin Sussman. Il est l’interprète du personnage Stuart Bloom le propriétaire d’une boutique de bande-dessinée (un invité plus qu’approprié !) quelque peu dépressif dans la série « The Big Bang Theory ». Mais on pourra aussi faire la rencontre de Travis Fimmel, acteur reconnu depuis son rôle de Ragnar Lothbrock dans la série à succès Vikings.

L’art du cosplay sera de nouveau mis à l’honneur avec de nombreux concours pour élire le meilleur travail de ces passionnés !

Les jeux vidéo seront eux aussi de la partie avec la présence de développeurs, de distributeurs ainsi que d’indépendants.

C’est aussi un rendez vous pour les inconditionnés de l’esport avec son lot de joueurs prêts à s’affronter sur différents titres et compétitions. Parmi les jeux qui nous intéressent, Hearthstone intégrera l’événement lors de la phase finale de la VS Gaming et nous aurons un membre de notre équipe Restart présent !

Tchaiklof, joueur au sein de l’équipe Hearthstone de la Restart, est qualifié pour cette phase finale !

Comme GOLDX avant lui, c’est à son tour de se prêter au jeu de l’interview pour nous parler de l’événement et de la compétition future ! C’est également l’occasion de présenter un des plus anciens membres du Restart Esport Club ainsi que les fonctions qu’il exerce au sein de l’association.

 

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Tristan, j’ai 28 ans. Au sein de la Restart on m’appelle Tchaiklof. Avant d’entrer dans le monde de l’Esport j’ai fait 15 ans de conservatoire. Puis progressivement je me suis intéressé à l’esport en jouant d’abord à Starcraft II avec des amis mais aussi notamment par l’intermédiaire de LAN sur Counter Strike. J’ai commencé à participer à de petits tournois avec la Restart et c’est comme ça que j’ai rejoint les rangs de l’association.

 

Quand as-tu rejoint la Restart ?

Je suis un des plus anciens, j’ai intégré la Restart en octobre 2014. J’ai d’abord assumé la fonction de global manager (toutes catégories confondues) pendant un temps, poste auquel j’ai mis fin en 2016. J’ai gardé les rennes de la section Hearthstone pendant quelques temps.

À partir de fin juin 2018, j’ai pris le marketing avec l’ambition de trouver les sponsors. J’ai également rejoint la fédération française de jeux vidéo pour aider à développer les institutions gaming dans les départements de Mayotte et de la Réunion.

 

Quand as-tu commencé à jouer à Hearthstone ?

J’ai commencé à jouer dès juin 2015. J’ai eu le jeu en y jouant avec mes frères. J’ai aussi joué à Magic étant plus jeune ce qui m’a poussé à m’intéresser à Hearthstone . Cependant ce n’est pas tant l’univers qui compte pour moi dans ce jeu mais réellement le fait qu’il soit un jeu de cartes, ça me rappelle mes parties sur Magic. Ce qui est particulièrement intéressant c’est la création de decks, la recherche de synergies, la diversité possible.

 

Quel est ton avis sur la méta actuel d’Hearthstone et de la direction que prend le jeu en général ?

Les métas changent tout le temps ce qui est positif comme négatif, on avait eu beaucoup de decks très aggros ces derniers temps (War pirates ou Démo zoo). Mais depuis l’année dernière c’est plus plaisant de jouer. Le retour des decks contrôles (ce que je joue beaucoup) me fait d’ailleurs plaisir. Le ladder reste le même, un deck passe légende et tout le monde veut le jouer. Malgré ce que l’on peut penser, il n’est pas nécessaire de débourser beaucoup d’argent pour progresser dans le jeu. Je dépense environs 50 euros tous les trois mois. En se concentrant sur un deck en particulier ou un style de deck on réduit les dépenses et on s’améliore beaucoup plus vite plutôt qu’en essayant de toucher à tout.

 

Que-penses tu de l’organisation de la Comic Con Africa qui aura lieu prochainement du 14 au 16 septembre 2018 ?

La Comic Con va permettre d’ouvrir un peu l’Afrique au monde de l’esport, qui était en retrait comparé à l’Europe, l’Amérique du Nord ou encore l’Asie qui sont en permanence sur le devant de la scène.

Pour l’organisation je suis confiant, elle est entre les mains de la boite américaine ReedPOP en partenariat avec VS Gaming. On peut donc s’attendre à une organisation bien menée et l’aspect sécuritaire assuré !

La Comic Con Africa c’est aussi l’occasion de continuer à développer les institutions gaming déjà présentes. On avait déjà deux grands événements jusqu’à maintenant :

-Africa gaming show

-la Rage expo qui se déroule comme la Comic Con Africa en Afrique du Sud.

 

Peux-tu nous expliquer en quoi va consister la compétition à laquelle tu participes ?

Le VS gaming c’est une compétition sur une année complète sous forme de championnat. Le fonctionnement est le suivant : lors de l’Africa Comic Con il y aura les finales du VSGaming. Pour Hearthstone le top 16 final accède donc au tournoi final qui se déroule par poule GSL puis élimination en double bracket.
J’étais éligible aux playoffs qui se dérouleront du 14 au 16 septembre au convention center Kyalami.

 

Pourquoi avoir mis fin à ta carrière française d’Hearthstone ?

N’habitant plus en France je n’ai plus l’intention de me déplacer en métropole pour faire des compétitions, je vais plutôt m’investir dans du VS Gaming et continuer de travailler avec la fédération française de jeux vidéo. Hearthstone me lasse un peu parfois ce qui me pousse à me concentrer sur mes autres projets.

 

As-tu des projets futurs vu qu’Hearthstone n’est plus en premier plan ?

En effet vu qu’Hearthstone devient une préoccupation moins chronophage je peux me concentrer sur la Team marketing de la Restart. On a une superbe structure, on est une des plus vieilles de France, avec une diversité dans les jeux vidéo qui nous permet de continuer de grandir mais il nous manque un petit truc pour grimper encore plus haut : le financement. C’est notamment sur ce point que je me concentre particulièrement.

 

As-tu un autre jeu en perspective sur lequel tu aimerais acquérir un niveau compétitif ?

Magic Arena peut-être car il se rapproche du jeu classique, ce jeu qui me plaisait quand j’étais plus jeune.

 

En tant qu’un des plus anciens membres de la Restart quel avenir vois-tu pour l’association ?

Pour moi l’avenir de l’association se divise en trois parties :

À court terme tout d’abord, il nous faut restructurer la hiérarchie.

À moyen terme : il faut trouver du financement, développer les partenariats, continuer notre mission d’insertion sociale (notamment les cas de personnes déscolarisées, souffrant de solitude) ainsi que la formation de stagiaires.

Enfin à long terme : il faut se concentrer sur l’amélioration du niveau des joueurs mais aussi sur le recrutement de nouveaux. On tente de constituer une équipe sur League of Legends en challenger. Sur Hearthstone, trouver une bonne équipe pour se concentrer sur les playoffs. La diversité des jeux-vidéo au sein de notre association est notre force mais il faut trouver de bons représentants sur chaque titres et améliorer le niveau de ceux déjà présents. Pour résumer le but est de faire partie de l’élite française !

Propos recueillis par RΞSTΛRT | Jahrik

Pour celles et ceux  qui seraient intéressés par l’événement je vous transmets le lien officiel de la Comic Con Africa pour de plus amples informations (liste des guests, planning des events, billetteries …) : https://www.comicconafrica.co.za/en.html

Share This