Récap’ de la première journée des WCS Global Finals 2014

Ecrit par Probe

6 novembre 2014

Catégorie : Starcraft 2

Quelques jours après le RO16 des WCS World 2014, la rédac de Restart eSport vous donne son point de vue sur les rencontres dignes ‘une Kespa.

Quel bonheur de lancer un stream et de voir les petites têtes tout sourire de (mes préférés) Artosis et Tasteless. Leurs voix ont tellement rythmée (mes matinées) la GSL que de les entendre un soir d’automne est rare. Ces deux-là commentent quand même la plus grand compétition de Starcraft (GSL pour le 1c1, et ProLeague pour le tournoi par équipe) et cela depuis le début. Oui mais voilà le zerg présent n’est pas le soO et le terran n’est pas Innovation (comme la finale de la dernière GSL), on est un peu là comme dans un avion easyGet qui s’est offert Scarlett Johanson et Sean Penn pour faire les hôtesses de l’air le temps d’un vol. Un seul petit vol qui dura toute la nuit…

 

   Bomber vs Jaedong

La première partie, nous avons un Jaedong qui se figure que jouer de façon agressive lui prive du droit de se payer le luxe d’un véritable scout. Et face au TvZ de Bomber cela ne pardonne pas.  Un retard pareil si l’on ne fait pas appel à son imagination, et nous aurions pu imaginer que Jaedong en ai, n’est pas rattrapable. Bomber nous offre alors un retour aux origine de WoL avec une composition M&M&M, pas de mines pour supporter cette composition d’armée qui écrasera la troisième base du zerg avant que la 4ème base soit fini, et ça sans même dire s’il vous plaît. Et ça fait les pieds dans le mucus.  Des chancres supportés par des cafards sont moins dangereux que supporter par des zerglings (1-0). La deuxième partie, Jaedong lance rapidement l’amélioration de vitesse des dominants ce qui provoque l’exclamation de Tastosis, il est en effet agréable pour un zerg de voir rapidement qu’il aura affaire à d’une composition mécanique (fast 3CC). Et là, Jaedong nous offre une leçon de multi-front à base de cafard 1/1. Jaedong décide de couper court à ce qui aurait pu durer plus d’une heure… Rare sont les terrans mécanique qui n’ont pas affaire au SwarmHost, le retour dans le temps (WoL) est toujours en marche. Pour la troisième partie, Jaedong veut s’assurer de l’utilité de l’amélioration de vitesse des dominants ce qui va nulifier la banshee clocked du terran. Jaedong va profiter de la sortie des battlehellions et de la banshee pour punir la… deuxième base du terran qu’il va littéralement raser. Bomber va se préfigurer que la meilleur des défenses dans ce genre de situation désespérée est l’attaque. Bomber perd donc sa troisième manche à cause d’un dépôt baissé. Les deux protagonistes ont l’air extrêmement tendu pour faire de ces erreurs qui se font rare dès la ligue platine européenne (1-1). Bomber se lance dans un proxy2barraque. Nous sommes en bo5, nous attendions que ça. A 5 minutes, Jaedong lance l’enterrement (précédé du terrier à cafard). Jaedong est obligé de céder sa b2.  Avec une micrgestion  désastreuse il perdra rapidement plusieurs cafards (2-1) puis (2-2). Le match qui détermina les deux premiers joueurs à s’affronter aux WCS World sera finalement une macrogame tel que nous pouvons les apprécier en TvZ, et au bout de la cinquième partie, les joueurs sont assez échauffés pour sortir leur véritable niveau. Bomber remporte la victoire en prouvant qu’il est supérieur à Jaedong. Nous avons un gagnant de WCSAM qui souffle un joueur qui a ramé tout l’année pour arracher la dernière du top 16 mondiale. Ce qui aime pleurer les anciens sont heureux de pouvoir pleurer, les modernes seront heureux de rire de la chute de l’ancien.

Match à ne pas manquer :

 

 

MMA vs Stardust

Le gagnant des WCS Europe Saison 2 (Stardust) et le gagnant des WCS Europe Saison 3 (MMA) s’affronte, j’ai l’image de David qui se chauffe à la Robert de Niro dans Taxi Driver avant d’aller affronter Goliath. La première manche a un air d’échauffement pour les deux joueurs. Du PvT continental comme on a souvent l’habitude d’en voir. Suite à un certain nombre d’affrontement plus ou moins intense et quelques jolies drop de MMA l’emporte(1-0). Si MMA prend 6 probes sur un build ultra agressif (6marines/6hellion/1medivac) Stardust saura prendre 16 VCS avec quelques zealots et darktemplars. Mais cela ne suffira pas à déstabiliser le terran. Grâce une pression qui bloquera le protoss sur deux bases et un bon engagement d’MMA sur un 200 contre 200 de population, MMA remet ainsi les pendules à l’heure (1-1), cette partie est la preuve que l’on peut se relever d’une partie très mal engagée. Après 15 minutes de drop incessant, et donc une vision du jeu de Stardust permanente, MMA attend le moment où Stardust souhaite finalement de prendre sa troisième base pour finir la partie avec un SCVpull qui s’avèrera ultra effectif. On a un peu la sensation de voir un aveugle se faire violenter par un moustique (2-1). Nous sentons un Stardust très affaibli, il commence la partie par perdre deux probes sur un reaper… c’est le chant du cygne (3-1).

Match à ne pas manquer :

MC vs HerO

« quick and explosive » c’est ça le PvP pour Rotterdam, en effet la meta du match up se résume souvent par soi un coup de poker soi à celui qui à le plus de chance sur sa vision de jeu. Il s’agit de l’unique PvP de la nuit. Sur le papier MC n’a absolument aucune chance. En effet c’est certainement la rencontre dont l’écart de niveau entre les deux joueurs est le plus grand. D’un côté nous avons un coréen évoluant en Europe de l’autre un joueur GSL ayant eu sa place quasiment tout l’année dans le PowerRank de teamliquid.net. Et comme si ça ne suffisait pas,  MC s’avère avoir un PvP qui va très très (très) mal. Mais MC a une qualité rare chez les coréens. D’abord il sait gagner de l’argent en jouant a Starcraft, mais surtout et avant tout il a le sens du spectacle. Et ça, nous, on adore ça, certains m’aime trop ça. Et ça commence fort avec une vidéo de présentation des deux joueurs, qui est d’après moi LE temps fort de cette rencontre. Le score final est à la surprise général de 3-2 pour HerO, MC va sorti le grand jeu pour cette rencontre et donc provoquer la surprise. Il va tout de même réussir à rivaliser avec le maître du BlinkStalker en jouant lui même BlinkStalker. Il gagnera une « macrogameguerredesétoilesj’aiplusdecolossesquetoic’estmoiquiagagné ». Bref, on arrive à un score de 2-2 à la régulière de la part de MC. Et là… c’est à cette instant que l’on voit le génie e-sport de maître MinChul avec un DarkShrine caché, ça ne marchera pas et HerO l’emporte. Et « si » ça avait marché, on n’ose l’imaginer…

Match à ne pas manquer :

 

 

  Polt vs Classic

C’est la rencontre la plus serrée de la soirée, et ne vous laissez pas tromper par le score qui laisserai croire le contraire. La première manche était un TvP tel que l’on en voit habituellement au plus haut niveau, avec des compo des plus basiques, ce finissant sur une tentative de basetrade qui n’aura pas réussi à aller jusqu’au bout, erreur de jugement ou erreur de persévérance. J’avoue que ma limite de compréhension de ce match-up me limite à trancher (1-0). La deuxième partie, Classic nous offre une stratégie sortie d’un autre monde : un drop de Colosse qui est soutenu par un warp de 5 zealots. Absolument incroyable, véritable haut fait d’adaptation à la carte, d’exécution de stratégie ainsi que de microgestion (2-0). Pour la troisième manche, Classic va avoir une gestion de la microgestion de ses unités aériennes digne de son titre, ce match est surement le meilleur à mon goût (parole de zerg), car il s’est agit d’un style qui nous est interdit par la meta, en effet la partie à durer plus de 20 minutes, et aucuns des deux joueurs n’ont dépassés les 140 de population. Un plaisir des yeux, avec de jolies images qui nous resteront au moins quelques jours tel q’une mine finissant quatre Archont’ (2-1). Tout allez très bien avant qu’à la 8:30 Polt lance le blueflame. Et cela aider par une absence de scout du protoss, la masse mécanique supporter par quelques marines et maraudeurs vont punir le jeu macro de Classic. (2-2) Encore une fois d’un côté comme de l’autre, les joueurs nous offre leur botte secrète l’un après l’autre. Score final : (3-2)

Sans hésitez, je vous invite à regarder intégralement cette rencontre, les matches sont plus beaux les uns que les autres, donc voici les liens, je suis triste pour Polt, mais c’est ça le sport, et je lui fais confiance pour s’en relever. Au moyen terme on retiendra la beauté du geste de la deuxième partie :

 

Life vs Zest

Deuxième manche, Life lance trois bases avant la pool, Life est totalement décomplexé après avoir gagné la première manche avec beaucoup de classe. Et grâce à cet avantage économique qu’il gagner aussi le deuxième match. Il va aussi faire passer le potentiel meilleur joueur du monde pour un idiot avec une gestion de zerglings dont il est le Roi ou alors le Dieu. Et pour les puristes, une suite de cafards enterrés impeccablement, bref un (2-0) qui a effrayé tout le monde. Zest sorti aussi vulgairement ? Life se mettra dans une situation économique et aura une vision du jeu qui de tout évidence aurait dû lui faire gagner sur un score de 3-0. Sur n’importe quelle carte Life aurait dû gagner. « Oui mais non ». Quand Zest verra arriver des SwarmHost, il se sentira autoriser à prendre sept basses qui ne seront pas inquiété de la partie. Après 56 minutes de jeu : (2-1) pour Zest.  La troisième manche est un exemple parfait de ce qu’est Starcraft en Corée aujourd’hui, un jeu de micro-gestion sur 60 de population en moyenne (et 300 d’APM moyen), deux bases contre deux bases. Coréen ou non, un zerg à base égal avec un protoss (surtout quand le protoss est Zest) est synonyme de défaite (2-2). La dernière game, commence par un échec cuisant d’un canon rush qui se soldera sur une perte de 12 probes en début de partie pour Zest. Sur cette entrée de partie, Life impose en tout confiance sa macro et un timing avec la vitesse des hydralisks qui lui assure sa victoire. 3-2 score final.

Match à ne pas manquer : 

 

Taeja vs soO

Deuxième TvZ de la soirée, et ça en jette un peu plus que Jaedong / Bomber comme affiche. (Si l’on considère que nous sommes en 2014). C’est un peu compliqué de parler de façon simple sans être simpliste d’un TvZ qui dure plus de 30 minutes. De la macro et micro qui ne laisseront personne insensible. Regarder un match pareil est déjà un effort pour nos nerfs, alors pour les joueurs… Par exemple : la deuxième partie se finit par être gagné par soO pour remporter la partie au niveau de la prise de base notamment (1-1). Sans montrer le moindre signe de fatigue, une nouvelle macrogame qui dure longtemps. Les deux joueurs se donnent rendez-vous tous les 200 de population pour s’envoyer en l’air à la limite de la conquête du mucus. 40 minutes avant le « gg », intense (2-1) puis finalement (3-1).

Match à ne pas manquer même si ils sont tous bien. J’aurai aimé dire ça pour toutes les rencontres :

Innovation vs Hyun

Hyun commence le bo5 par un build sans risque ce qui est étonnant quand on connait un peu le personnage, après tout pourquoi pas ? Jouer « safe » équivaut à créer la surprise pour Hyun. Innovation exécute l’un de ses nombres timings, le 1/1 sur deux bases into 2 banshees. Hyun fait preuve d’une défense parfaite au banshee et montre presque une certaine facilitée à gagner cette première partie grâce notamment à des chancres très effectifs (0-1). Les deux armées de zerglings et d’hellions se croisent au milieu de la carte, les hélions prennent 12 recolteurs pour 5 chez les zerglings. Il suffira que la quatrième base du zerg soit siégée pour être offerte au terran, ce qui équivaut au « gg » à ce niveau de la compétition (1-1). Les deux joueurs ont donnée l’impression de chacun gagner leur première manche de façon aisée. Avec 34 VCS volaient grâce à un push cafards/chancres dont seul Hyun en a le secret, un build à montrer dans toutes les écoles. Oui mais voilà, Innovation gagnera cette partie. Perdre 90 VCS ne suffira pas à le mettre au tapis. Seul Dieu sait comment… (2-1). Le dernier match est plutôt affligeant, Hyun se fera out-macro de façon injustifié, on aurait souhaité une meilleure conclusion à la première journée des WCS World.

Match à ne pas manquer :

Rendez-vous ce week-end pour la suite des rencontres.