Recap des LCS Europe après une saison régulière…. agitée.

Ecrit par Probe

28 mars 2015

Catégorie : League of Legends

Les 9 semaines de la saison régulière des LCS Europe se sont terminées hier soir. Certains résultats sont pour le moins surprenants.

Rappel du format :

  • Les LCS, ce sont 10 équipes qui se battent les unes contre les autres sur la faille de l’invocateur durant 9 semaines. Chaque équipe joue 2 fois contre chaque adversaire en Bo1. A la fin de la saison, chaque équipe s’est donc engagée dans 18 rencontres et un classement se forme.
  • Les équipes classées 1ère et 2ème de ce classement sont automatiquement qualifiées pour les demi finales des play-off, la suite et fin du championnat printanier des LCS Europe.
  • Les équipes classées de la 3eme à la 6eme position s’affrontent en quart de finale des play-off
  • les équipes classées 8 et 9eme vont en relégation et devront se battre contre les Seed 2 et 3 de la scène Challenger (la pro D2 pour les amateurs de sports plus traditionnels 😉 )
  • L’equipe classée 10 est automatiquement reléguée et sera remplacée par la team Seed 1 de la scène Challenger.

Le format expliqué, passons aux résultats !

(source Lolesport.com)

Une saison riche en surprises.

Les bonnes surprises

  •  Fnatic : « Yoda et ses Padawan ».

     

    En début de saison, lorsque que la line up composée des super-stars xPeke, Soaz, Cyanide, Yellowstar et Rekkles se sépare, Yellowstar est le seul restant et doit reconstruire une équipe capable de rivaliser avec les plus grands d’Europe. Il fait le choix d’ajouter de nouveaux talents plutôt que de piocher dans la liste (assez large a l’époque) de joueurs pro réputés et sans équipe. Et la synergie fut présente dès la première semaine, battant les très « hypées » équipes d’Elements et d’H2K. Fnatic finit 2ème de la saison régulière du Spring Split, et il faudra compter sur eux pour performer aux play-off ! L’expérience de Yellowstar (présent sur quasiment tous les tournois internationaux depuis la Saison 1) est définitivement un des grands atouts de cette formation, permettant à ses jeunes coéquipiers de montrer tout leur potentiel !

  • H2K « c’est un diesel ! ».

    L’addition de la star coréenne Ryu était un pari risqué, qui n’a définitivement pas fonctionné comme l’équipe l’aurait souhaitée (2 victoires pour 4 défaites durant les 3 premières semaines). Lors de la 4ème semaine, Voidle, le support estonien de l’équipe, se voit remplacé définitivement par KaSing. Ce changement de joueur, combiné avec la place très importante de leur coach Pr0lly (ancien joueur professionnel aux LCS NA réputé pour sa bonne analyse du jeu), leur permet de terminer la saison sur une magnifique performance, 10 victoires pour 2 défaites. Ils finissent 3ème de la saison régulière et rencontreront donc les Copenhagen Wolves en quart de finale des play-off.

     

  • Gambit, « le pari gagnant »

     

     

  • « Gambit n’est plus que l’ombre d’elle même », « Il ne reste que Diamond et Edward, bof bof », « Gambit est mort. Vive Gambit ». C’est plus où moins ce que l’on pouvait entendre un peu partout sur les forums communautaires avant ce Spring Split. Personne ne les attendaient vraiment à un niveau de haut de tableau, et Gambit leur donna raison au debut du split, avec un losing streak de 5 game d’affilé. Ce n’est qu’avec l’arrivée de Betsy et le remplacement de NiQ que l’équipe retrouve un peu de forme, et arrive à prendre des games aux « gros » tels que Fnatic ou H2K. L’equipe s’offre une 4ème place méritée et inattendue qui leur permet de finir la saison régulière sur un score de 10-8 et d’accéder aux quart de finale des playoffs.

Les déceptions

  •  Elements « la Super Team…. ou pas ? »


     

    Lors de la pré-saison, Elements était sur toutes les lèvres. Le recrutement de Rekkles, l’adc super-carry aux statistiques démentielles devait renforcer une équipe déjà forte, qui avait fait ses preuves lors de la saison 4. Tout ne s’est pas passé comme prévu : Elements finit la saison 7eme, et ne sera pas qualifiée pour les play-off . Les raisons ? Elles sont multiples : un manque de synergie entre les joueurs, un playstyle très (trop?) passif dans une meta très aggressive, l’absence d’un shotcaller efficace, des lacunes dans les phases de Picks&Bans. Plus généralement, et qui résume un peu tous les points précédant, l’équipe a du mal à s’adapter aux patchs de Riot, qui changent la méta environ toutes les deux-trois semaines. L’équipe aura tout tenté, des joueurs s’en vont, d’autres arrivent, puis les anciens joueurs reviennent, etc… L’équipe n’aura pas eu le même roster plus de 3 semaines à la suite. Je pense tout de même qu’il ne faut pas compter sur eux pour tomber aux oubliettes, la fin de saison se montrant un peu plus encourageante avec l’addition de Krepo au poste de Support.

  •  Roccat « C’est un roc… c’est un cap… que dis-je, ce n’est rien de tout ca »

     

    Même si les changement effectués à la Line up étaient sujets à controverses, on les attendait au tournant et probablement dans le haut du tableau. On ne les a vu ni au tournant, ni en haut du tableau, finissant à la 8eme place et devant se requalifier pour le Summer split contre le Seed 2 de la scène Challenger durant les « Up&Down »

  •  Giants « y s’sont fait tout p’tits »

     

    L’équipe entièrement espagnole nous avaient ébloui lors de leur parcours en scène Challenger et lors de l’Expansion Tournament, et ont fait un départ canon en commençant avec un 2-0 lors de la première semaine des LCS, mais leur inconsistance, leur faiblesse en shotcalling et leur pool de champion un peu plus faible que les autres équipes ne leur auront pas permis d’atteindre une meilleure place que la 9ème, obtenue sur le fil du rasoir lors d’un Bo1 Tie-Breaker contre MYM. Ils se battront eux aussi pour conserver leur place aux LCS Summer lors des « Up&Down ».

L ‘ovni Godgiven, le Messi des SK.

Que SK finisse 1er au classement de la saison régulière n’est pas une surprise. Il faut parfois un seul changement de joueur dans une équipe pour qu’elle devienne performante. Ici, SK était deja performante, donc il s’agissait de renforcer l’équipe. C’est chose faite avec l’arrivée du grec Konstantinos « Forgiven » Tzortziou au poste d’ADC qui remplace CandyPanda. Ses statistiques sont impressionnantes. Son ratio KDA ((Kill+Assists)/Deaths) sur la saison est de 12.3. A titre d’information, le deuxième est a 8.9 et le troisième à 7.8. Il possède aussi le plus gros score de Gold par minute, 453, alors que ses poursuivants sont a 409 et 408.

SK n’affiche que 3 défaites au compteur et semble bien parti pour dérouler pendant les play-off.

A bientôt pour de nouvelles…. news !