preloder

Comme nous vous l’avions promis nous vous proposons un nouveau format d’article. Ces derniers sous la forme de « billet », vous invite à réfléchir sur le sujet que nous exposerons et à réagir quant à ce dernier. N’hésitez pas à donner votre opinion et débattre dans les commentaires ou sur le twitter de notre association. Pour que tout se déroule sous les meilleurs auspices nous vous prions d’être respectueux et bienveillant envers les uns les autres. Un débat se veut être la confrontation des idées et des opinions certes mais aussi la compréhension de l’autre et le respect de son point de vue.

La coopération dans le jeu vidéo ne date pas d’hier. Très rapidement la volonté de partager une expérience jeux-vidéo ludique avec d’autres fait son chemin dans l’esprit des joueurs et des développeurs. Lorsque nous abordons la coopération, nous ne parlerons pas des titres sportifs ou de courses ainsi que des party games (Mario Kart, FIFA, Forza)  qui placent le jeu à plusieurs au cœur de leur gameplay et qui pourrait difficilement être conçu autrement. De plus, pour ces derniers on parle plus de compétition que de véritable coopération. Une dernière précision nous parlons du genre coopératif qui consiste à jouer sur la même console, PC, en écran splitté.

Le très célèbre « Seigneurs des anneaux le retour du Roi », titre sur lequel beaucoup d’entre nous ont passé de nombreuses heures avec amis ou famille à décimer les armées de Sauron

Aussi l’âge d’or des jeux coopératifs prend place dans les années 2000 avec des titres comme Tales of Symphonia, la série des Baldur’s Gate, le mythique Seigneur des anneaux et le retour du Roi. Mais depuis quelques années les éditeurs et développeurs ne proposent plus que des expériences solos ou multijoueur compétitives. Aujourd’hui plus question d’écran splitté et de bataille pour la place sur le canapé. On joue seul et chez soi. Si l’on veut partager l’expérience avec un ami désormais (sur les rares titres qui proposent encore du multijoueur coopératif) il faut impérativement passer par le online et la plateforme adéquate en fonction de la console et moyennant paiement cela va sans dire. Alors mort de la coopération ou évolution de cette dernière ? La question mérite d’être posée. La coopération est encore présente mais plutôt sur des titres comme CS GO ou Rainbow Six Siege. En effet celle-ci est primordiale pour remporter la victoire. On peut aussi parler de coopération dans les MOBA. Mais il n’est désormais que très rare que l’on puisse se retrouver avec un ami sur un titre non multijoueur online et non compétitif pour simplement s’amuser et ne pas tenir compte de notre niveau qu’il soit bon ou mauvais.

Magicka ou le titre qui replace la coopération fun et loufoque au cœur du gameplay

Et vous qu’en pensez-vous ? La coopération dans le jeu vidéo est-elle condamnée à ne plus être présente que dans les titres compétitifs, souvent représentants de l’Esport ? Ou bien y a-t-il encore de l’espoir ? Espoir souvent transparaissant dans des titres issus d’indépendants qui tentent de faire renaitre de ses cendres le genre coopératif que l’on affectionnait tant étant plus jeune (Magicka, Castle Crashers…). On peut cependant saluer l’effort de certaines licences pour continuer à faire vivre le genre comme Borderlands ou Rayman.

Nous vous attendons sur les réseaux sociaux pour vous entendre ! Vous pouvez venir réagir sur twitter ou sur facebook !